Aller le contenu

LA PARENTALITE

Chaque jour naissent des parents qui vont petit à petit tisser la toile de leur famille!

La parentalité…

Késako? Comment s’exerce-t-elle?

Petit tour d’Histoire… La parentalité est un concept relativement récent puisqu’il date des années 1990. Bien sûr, les liens parents-enfants existent depuis la nuit des temps, de fait. Mais c’est à cette période, que l’on a commencé à s’intéresser à la qualité des liens parents-enfants.

En 1993, un groupe de travail multi-professionnels s’est penché sur les enjeux de la parentalité. Ce groupe, sous la direction de Didier Houzel, psychiatre, a mis en avant trois manières d’être parent : l’exercice, la pratique et l’expérience subjective.

L’axe de l’exercice

L’axe de l’exercice relève de la dimension des droits et des devoirs dont chaque parent hérite en reconnaissant son enfant à la naissance.

Il s’agit de la responsabilité du parent envers son enfant, de la dite autorité parentale <Code Civil Article 371-1 (modifié par LOI n°2019-721 du 10 juillet 2019 – art. 1)>. Cet aspect juridique de la parentalité évolue avec notre société et notre culture. Cette inscription dans le Code Civil donne une ligne directrice de ce qui est attendu du parent.

L’axe de la pratique

L’axe de la pratique est celui des actes de la vie quotidienne.

Comment faire pour changer bébé ? Comment nourrir ses enfants ? Comment gérer leur sommeil ? Comment faire ?

Quand on devient parent, on découvre, on essaie de s’occuper au mieux de son enfant. Il y a ce que l’on fait spontanément, “naturellement” dit-on parfois. Ce spontané vient de ce que l’on a intégré, vu, au fil de notre Histoire. Il y a aussi des questionnements qui arrivent. Des questions qu’on ne s’était jamais posées jusqu’alors… En France, autour de la périnatalité, particulièrement, on rencontre de nombreux professionnels qui répondent, informent, conseillent sur le comment faire. Et puis il y a l’entourage, même si cette transmission est moins présente qu’elle a pu l’être auparavant dans nos civilisations. On va, d’ailleurs, parfois même, se mettre à distance pour éviter des conflits : de qui va avoir raison! On commence à toucher justement au dernier axe de la parentalité.

L’axe de l’expérience subjective

L’axe de l’expérience subjective, c’est l’axe du ressenti, de l’intime du parent. L’affectif et l’imaginaire sont impliqués.

Cela touche à notre Être intérieur: ce que l’on est, à ce moment là, avec ce que l’on a vécu, notre Histoire personnelle et transgénérationnelle… Cette axe est “fixe”, dans le sens où nous sommes, nous, uniques, inchangeables. Nous sommes une identité propre. C’est cet axe “chef d’orchestre” qui va donner la teinte de notre parentalité. Cette axe est le plus délicat, le plus sensible, le plus vulnérable et en même temps le plus essentiel, le plus guidant, le plus éclairant pour l’enfant. Il parle de notre Humanité! Et le Petit Humain en construction est très sensible au Grand(s) Humain(s) qui l’accompagnent, car quelque part, ils parlent de lui aussi et lui montrent comment être! Et le(s) Grand(s) Humains(s) aussi sont sensibles à la rencontre avec le Petit Humain qui parle aussi de lui, de qui il a été, et qui il est et vient souvent bousculé!

En conclusion, la parentalité, c’est un tout, comme-ci:

Prenez une pincée de culture actuelle, deux d'une société donnée, trois brins de droits et de devoirs! 
Ajoutez un fil de savoir faire, une pincée de conseils. 
Assaisonnez de savoir-être et saupoudrez d'émotions arc en ciel. 
Voilà, c'est fait: la parentalité est là. Enfants, rayonnez!

Qu’importe le chemin emprunté, la résultante sera l’avenir des enfants!

Alors, prenons soin de nous, prenez soin de vous, et donc des enfants!

Photo by Daniela Cuevas on Unsplash

Share Button

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *